Aws4 request&x amz signedheaders=host&x amz signature=eaccdcb0e68062bec15114ea2ba6f90d1b92e1983b9b4a063f8c3fcc55c948b1

La prévention en chiropratique

369 vues

Les raisons derrière la prévention et le maintien en chiropratique!

La plupart du temps, on vise à diminuer la douleur et la symptomatologie chez nos patients. À leur redonner la liberté de faire leurs activités préférées et éliminer les limitations causées par les problématiques musculo-squelettiques. Mais une fois que la douleur est maîtrisée et que le patient a repris son mode de vie normal… quel est le rôle de la chiropratique rendue là?



Les suivis pour prévenir


De plus en plus, on essaie d’aborder la santé de manière préventive, bien manger, bien bouger, bien penser et bien dormir pour limiter l’incidence des maladies. En chiropratique, le volet préventif vise à diminuer l’incidence des récidives des problématiques musculo-squelettiques dont le patient a déjà souffert, mais aussi à limiter l’apparition de nouvelle condition. En effet, plusieurs études prouvent qu’un suivi préventif en chiropratique mène à une fréquence moins élevée de période de douleur et lorsque l’épisode de douleur est inévitable le suivi préventif aide à diminuer la durée et l’intensité de la douleur.


Les soins de prévention et de maintien peuvent être comparés à votre suivi chez le dentiste. Le nettoyage bi-annuel ou annuel chez le dentiste vise à dépister les caries ou autres problèmes bucco-dentaires. Dans le même ordre d’idée, le suivi préventif en chiropratique vise à dépister les problématiques musculaires, les atteintes au système nerveux et les manques de mobilité dans le rachis (ça c’est un beau mot pour dire colonne vertébrale) pour les corriger avant que le problème soit symptomatique pour le patient.



L'importance du maintien


Pour les patients avec des conditions chroniques dégénératives, comme l’arthrose par exemple, le suivi sera plutôt en maintien, c’est-à-dire qu’on va essayer de garder les symptômes sous contrôle et de diminuer les périodes de crise et la vitesse de dégénérescence de la condition.



Le patient avant tout!


D’un autre côté, les patients qui ne souffrent pas d’une condition chronique et qui ont vu leurs symptômes initiaux se résoudre complètement, je vise souvent un suivi variant du mensuel au saisonnier, donc d’une fois par mois à 4 fois par année. L’important est de garder en tête qu’on souhaite toujours traiter AVANT l’arrivée des symptômes de façon à prévenir l’apparition d’une condition neuro-musculo-squelettique. Bien sûr, la décision finale revient toujours au patient qui souhaite un suivi préventif!


Gardons en tête que chaque patient est différent, donc si vous voulez des informations plus personnalisées concernant l’utilité des soins préventifs pour votre cas en particulier, venez nous en parler!



Dre. Élise, votre chiropraticienne


Vous avez des question?

Oui, vous pouvez nous texter!